Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Astuces Beauté, Santé et Maison

Recettes, remèdes, conseils, trucs et astuces naturels et économiques pour la beauté, la santé, les enfants et la maison

Voici la plus grande menace pour la santé des femmes dont personne ne parle!

Il y a une pénurie massive d’obstétriciens et de gynécologues. Les femmes médecins sont en train de disparaître, au moment où les femmes en ont besoin le plus.

Selon le Collège Américain des Sages-femmes, près de la moitié de tous les comtés des États-Unis ne dispose pas d’une seule Gynéco-obstétricien. C’est un problème parce que, la population globale devrait connaitre une expansion de 18 pour cent entre 2010 et 2030, et cela signifie plus de femmes et de bébés ont besoin de soins de santé. Les décès maternels sont déjà élevés aux États-Unis par rapport aux autres pays développés, il y a 18,5 décès pour 100.000 naissances vivantes, contre 8,2 au Canada et 6,1 au Japon et au Royaume-Uni.

Et tandis que le nombre de naissances augmente, le nombre de pratiquant GYN-OB devrait diminuer encore plus. Le Congrès américain des obstétriciens et gynécologues (CAOG) estime que les Etats-Unis soit face à une pénurie d’OB-GYN de 6000 à 8800 moins d’entre eux que nécessaire-en 2020. En 2050, cette pénurie augmentera à 22.000.
Pourquoi? Quelles sont les raisons. Tout d’abord, le nombre d’étudiants en médecine qui choisissent de se spécialiser en obstétrique et gynécologie demeure relativement stable depuis 1980, mais au cours des deux dernières années, plus de quatre sur cinq en première année OB-GYN étaient des femmes. Voilà un changement comme la plupart des spécialités médicales, un domaine usé pour être dominé par les hommes. Thomas Gellhaus, président de l’CAOG, dit que les femmes OB-GYN ont tendance à prendre leur retraite une dizaine d’années plus tôt que les hommes OB-GYN et ont tendance à préférer des horaires à temps partiel.

Un autre facteur: Alors que les OB-GYN étaient disponibles le long d’une heure, quelques médecins aujourd’hui vont se mettre en place avec un tel calendrier exigeant. Ce changement a cédé la place aux « travaillistes, » les fournisseurs qui ne travaillent que dans les hôpitaux et qui se concentrent uniquement sur le travail et les livraisons.
Enfin, les étudiants qui vont en obstétrique et en gynécologie choisissent aujourd’hui des spécialités plus lucratives comme l’oncologie gynécologique et endocrinologie de la reproduction et de la fertilité, en laissant un espace dans les prestataires de soins gynécologiques de routine. Opter pour ces spécialités au lieu d’une pratique générale OB-GYN pourrait signifier une différence annuelle de 100.000 $ en salaire.

Une solution potentielle: Laissez les infirmières sages-femmes certifiées prendre la relève. Le projet de loi en Californie introduit par « State Assembly woman Autumn Burke » éliminerait l’exigence selon laquelle les infirmières qui ont également terminé un programme d’infirmières sages-femmes qui ont été accréditées et réussies un examen donné par la Certification américaine des sages-femmes, sous la supervision de médecins. Selon des rapports officiels, le nombre d’infirmières sages-femmes aux États-Unis a augmenté comme les Etats-Unis ont diminué les restrictions- La profession a augmenté de 30 pour cent depuis 2012

Merci de partager si vous aimez!

Source: http://santesos.com/

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de sarah sur le portail Overblog

Commenter cet article