Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Astuces Beauté, Santé et Maison

Recettes, remèdes, conseils, trucs et astuces naturels et économiques pour la beauté, la santé, les enfants et la maison

Il faut apprendre à s’éloigner de certaines personnes, pour être heureux -

Il est judicieux de s’éloigner des gens qui nous empêchent de grandir et d’être heureux, et qui nous transmettent une série d’inquiétudes qui n’ont rien à voir avec notre personne.

S’éloigner de ces personnes améliorera notre santé physique mais également notre santé  émotionnelle.

Nous pouvons dire que pour être heureux, nous avons besoin de prendre de la distance face aux conflits qui sont provoqués par des gens qui pompent notre énergie et qui anesthésient notre faculté de réaction.

 

 

Pour que l’on soit libre et que l’on se sente bien, nous devons nous éloigner du carnage émotionnel, de l’instabilité et de l’incertitude que provoquent les gens qui nuisent à notre capacité émotionnelle et qui heurtent notre sensibilité.

Ainsi, il est fondamental de savoir que pour y parvenir, nous devons nous préparer à accepter le fait que nous ne connaissons pas réellement les personnes que nous croyons connaître.

Car effectivement, nous devons nous rendre compte que vous sommes soumis à leurs exigences, à leurs jugements et à leurs comportements toxiques.

Ce que les autres personnes pensent de vous est leur réalité, pas la vôtre

Nous devons être conscient que tout au long de notre vie, nous allons rencontrer beaucoup de personnes qui ne savent pas respecter ni considérer les sentiments, les pensées et les croyances des autres.

Par conséquent, nous nous sentons utilisés comme des marionnettes soumises à la mauvaise humeur des autres; ce qui se transforme habituellement en conflits internes et externes.

Il est possible qu’à cause de cela, nous sentions que ces personnes « ne vivent pas vraiment, et ne laissent pas vivre les autres » et qu’en conséquence, elles freinent notre développement, le leur, et l’épanouissement d’une relation qui pourrait être saine mais qui est devenue vénéneuse.

Tp

Toutefois, il se peut que ces personnes ne soient pas complètement conscientes de tout ce mal-être qu’elles déclenchent, et qu’elles ne se posent pas la question à savoir si ce qu’elles font ou ressentent fait du mal aux autres.

Cela survient car elles-mêmes sont soumises à la spirale de leurs propres problèmes, qu’elles ont personnellement créée.

Elles sont donc noyées et coincées dans ce tourbillon dont elles ne pourront sortir à moins de fournir de gros très efforts et d’y amener une réelle prise de conscience.

Vous devez prendre de la distance émotionnelle

Toutefois, nous sommes d’accord pour dire que, malgré le pouvoir de la distance physique, ce qui fait tangiblement la différence, c’est la distance émotionnelle.

Pour cela, nous devons faire un travail sur nous même pour rassembler toutes les forces nécessaires afin de nous maintenir hors de leur capacité d’action, et éviter ainsi que ces personnes n’aient pas une trop grande influence sur nous.

Mais alors, comment faire ?

Profitez de l’avantage de l’anticipation

Vous savez surement  comment cette personne réagira face à telle ou telle situation. Alors, profitez de cela pour vous protéger.

Mettez la barre haut lorsque vous accorder du crédit aux autres personnes

N’accordez pas de crédit aux gens qui sont malintentionnés et qui ne vous apporteront rien.

Pour cela, inspirez-vous d’un enseignement socratique traditionnel qui offre la possibilité de filtrer les commentaires des autres ainsi que les nôtres.

Le jeune disciple d’un philosophe sage arrive chez celui-ci et lui dit :

– Maître, un de tes amis a parlé de toi avec malveillance.

– Attends ! L’interrompt le philosophe. As-tu déjà fait passer par les trois filtres ce que tu vas me raconter ?

– Les 3 filtres ?

– Oui. Le premier est celui de la vérité. Es-tu sûr que ce que tu veux me dire est absolument certain ?

– Non, je l’ai entendu dire à quelques voisins.

– Au moins, l’auras-tu au moins fait passer par le deuxième filtre, qui est celui de la bonté? Ce que tu veux me dire, est-il bon pour quelqu’un ?

– En réalité, non. Au contraire… ça alors !

– Le dernier filtre est celui de la nécessité. Est-il nécessaire de me faire savoir ce qui t’inquiète tellement ?

– A dire vrai, non.

– Alors, dit le sage en souriant, si ce n’est ni vrai, ni bon, ni nécessaire, enterrons-le dans l’oubli

 

Gérez vos attentes

A ce moment-là, nous devons accepter que nous ne connaissons pas si bien les personnes dont nous attendons beaucoup et qui nous déçoivent constamment.

Cela permet aussi de réévaluer nos attentes vis à vis des autres personnes, qui peuvent être très exigeantes, partiales et même nous polluer par un terrible mal-être.

Une fois que vous avez réussi à filtrer les mauvaises actions, vous vous concentrerez sur vos opportunités de croissance, et vous arrêterez d’utiliser vos forces comme une conséquence de la toxicité de l’environnement.

Gardez votre perspective en tête pour aboutir à l’indifférence

Quand vous commencerez à sentir et à comprendre que vous êtes descendu de cette fameuse montagne russe qui vous enfermait, vous réussirez à oublier les inquiétudes que vous a apporté cette personne ou ce membre de votre entourage dont vous essayez de vous défaire.

Alors, vous vous libérerez de ces insécurités et des réactions démesurées que les conflits ont provoqué en vous.

Une fois que vous en serez libéré, votre esprit s’éclaircira et vous serez prêt pour exposer vos sentiments, vos peurs et vos pensées.

Cet effort vous garantira un résultat rapide et vous prendrez conscience de la nécessité de vous éloigner de certaines personnes.

La vie est si brève qu’elle ne mérite pas d’être envahie par des angoisses inutiles.

Conclusion : aimez les gens qui vous font du bien et éloignez-vous de celles qui sont nocives pour vous.

- Source : http://sain-et-naturel.com/

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de sarah sur le portail Overblog

Commenter cet article